SoftMaker logo

SoftMaker Office

Maîtriser les modèles TextMaker, 2e partie


Maintenant que vous avez appris les bases concernant les modèles TextMaker et les mystères des pages maîtres (ou maîtresses) dans la première partie de ce tutoriel, nous allons aller un peu plus loin.

Pour illustrer les possibilités qui s’offrent à nous, nous allons créer un modèle de lettre avec une seconde colonne contenant un logo, des numéros de page et une image de fond permanente (un filigrane).

Si vous tenez à suivre ce tutoriel au plus près, vous pouvez cliquer ici afin de télécharger toutes les images utilisées dans ce projet.

Réalisation d’un en-tête attrayant

J’ai l’habitude de créer mes modèles d’après ceux existants, pour la bonne raison que que cela fait gagner du temps. Basons-nous donc de nouveau sur le modèle « Lettre personnelle 6 » de la première partie. Avant de vous lancer, faites une copie du modèle comme expliqué précédemment.

Pour commencer la modification du modèle, définissez un nouveau style de paragraphe pour tous les éléments de l’en-tête : commencez par sélectionner le texte dans le champ de texte du bas, choisissez une police plus attrayante (Accueil | Caractères), faites un clic droit sur le bloc de texte sélectionné, choisissez Style de paragraphe dans le menu contextuel puis cliquez sur le bouton Nouveau à partir du texte en vue de créer, disons, le style de paragraphe « En-tête ». Une fois que la configuration de votre paragraphe vous convient, cliquez sur OK et appliquez le style de paragraphe.

J’ai choisi Open Sans Condensed Light en taille 10 pt et paramétré l’espacement sur « Multiple, 1,5 lignes ». Ensuite, j’ai appliqué le même style de paragraphe à la partie supérieure de l’en-tête. Oui, je sais, le résultat ne ressemble pas à grand-chose pour l’instant. Mais ce n’est que le début.

À l’étape suivante, j’ai supprimé les lignes horizontales des éléments de l’en-tête à l’aide des touches fléchées et Retour arrière. J’ai ensuite personnalisé les champs à afficher dans l’en-tête. J’ai ajouté un nom de société dans la partie supérieure et un numéro de compte bancaire en bas. N’essayez pas de m’envoyer de l’argent, c’est un numéro fictif.

Configuration des marges de page

Pour mettre en place un en-tête dans la partie droite, il faut laisser aux éléments récurrents un minimum de place en modifiant les marges. Pour ce faire, il faut aller dans Disposition | Marges de page | Plus. J’ai choisi 2,5 cm pour toutes les marges sauf celle de droite, que j’ai augmenté à 5,5 cm.

Les étapes suivantes peuvent être réalisées soit sur la page maître, soit dans la vue normale. Je préfère utiliser le mode page maître car il conserve le contenu modifiable (ligne pour la date, salutations et autres données similaires) à part des éléments fixes de la mise en page (en-tête, logo, numéros de page). Autrement dit, c’est moins risqué ainsi.

Passons au transfert des zones de texte existantes vers la page maîtresse. Cela s’effectue comme expliqué dans la 1re partie : sélectionnez les deux zones de texte en cliquant tout en appuyant sur la touche Maj, récupérez-les sur la page en les coupant avec la commande Ctrl+X, activez l’affichage page maître avec Affichage | Page maître et collez les zones aux emplacements prévus en appuyant sur Ctrl+V.

Il est temps de déplacer les deux zones de texte vers l’espace vide du côté droit. Il existe plusieurs façons de faire cela, mais la plus facile consiste à utiliser la boîte de dialogue Propriétés. Pour la zone de texte du haut, choisissez la position horizontale « Droite, à partir du bord, décalage 1 cm » et la position verticale « Haut,à partir du bord, décalage 7,8 cm ». Dans l’onglet Mise en forme, réglez la largeur de la zone sur 4 cm. Pour ajuster la hauteur de la zone, vous pouvez utiliser la souris ou l’onglet Mise en forme de la boîte de dialogue des propriétés de l’objet.

Des ajustements similaires permettent de déplacer la zone de texte du bas dans la zone vide : choisissez la position horizontale « Droite, Page, 1 cm » et la position verticale « Bas, Page, 1 cm ». Pour faire en sorte que le texte s’aligne sur le bas du cadre, cliquez sur l’onglet Texte interne and réglez l’alignement vertical sur « Bas » – c’est la troisième icône à partir de la gauche. Avant de fermer la boîte de dialogue des propriétés de l’objet, ajustez l’encadrement en lui donnant la même largeur que celle de la zone supérieure (c.-à-d. 4 cm).

C’est une bonne occasion de mettre en place un repère horizontal pour la position du champ d’adresse de la lettre, comme décrit dans la première partie : une fois revenu à la vue standard, choisissez Affichage | Mode objet, puis déplacez le pointeur de la souris depuis la règle supérieure jusqu’à ce que le repère touche le bord supérieur de la ligne comportant votre adresse postale.

Insertion d’un logo

Si vous vous demandiez à quoi servait le grand espace vide dans le coin supérieur droit, il s’agit de l’emplacement réservé au logo. Pensez à revenir à la vue page maîtresse avant de continuer (Affichage | Page maître).

Ce tutoriel utilise un exemple de logo étroit. Il est importé dans la page maître à l’aide de Insérer | Image puis en sélectionnant le fichier image – dans le cas présent, un fichier PNG que j’avais préparé.

Waouh. Remarquez comment TextMaker place le logo exactement dans le coin supérieur gauche de la page. Plutôt que de redimensionner et de positionner le logo en utilisant la souris, profitons de la précision apportée par la boîte de dialogue Propriétés de l’image. Faites un clic droit sur l’image et choisissez l’entrée de menu correspondante.

Dans l’onglet Disposition de la boîte de dialogue Propriétés de l’objet, définissez la position horizontale sur « Droite, à partir du bord », avec un décalage de 1 cm. Gardez la position verticale sur « Haut, à partir du bord », mais modifiez le décalage à 1 cm. Si vous cliquiez sur OK à ce point, vous déplaceriez simplement votre problème. Au lieu de cela, occupons-nous aussi du dimensionnement.

Rendez-vous dans l’onglet Mise en forme des propriétés de l’objet et assurez-vous que la case à cocher « Conserver les proportions » est validée dans la partie « Échelle ». Sous Taille, établissez la valeur de largeur à celle que vous avez écrite lorsque vous avez redimensionné les zones de texte. (Si vous ne l’avez pas fait, la valeur était de 4 cm.)

En fonction de la hauteur de votre logo, il peut s’avérer nécessaire de déplacer la zone de texte supérieure légèrement vers le bas. Vous pouvez le faire avec la souris, en vous servant des plots médians du bord horizontal du cadre, ou en modifiant les propriétés d’objet de la zone de texte en vue de remonter la position verticale.

Pour contrôler comment les choses se mettent en place sans être distrait par les instructions, affichez la prévisualisation Fichier | Imprimer. C’est bien, mais peut-être un peu trop confus.

Une ligne verticale pourrait aider à séparer les informations de l’en-tête du texte principal. Fermez l’aperçu avant impression, revenez à la vue page maître et choisissez Insérer | Lignes | Ligne. Cliquez à un endroit entre le haut du logo et la marge de page droite, maintenez appuyée la touche Maj et déplacez le pointeur vers le bas jusqu’à atteindre le bas du pied de page.

La touche Maj impose des positions de ligne et des angles de rotation prédéfinis. Les lignes sont limitées à des variations d’angle de 45 degrés, tandis que les cadres d’image pivotent suivant des variations de 22,5 degrés. Cette dernière information aura son importance plus loin.

Le résultat est une fine ligne verticale, située plus ou moins à équidistance du logo et de la marge de page droite. Si la position ou la longueur ne sont pas parfaites, la ligne peut toujours être ajustée soit à l’aide de la souris, soit – vous l’aurez probablement deviné – à l’aide de sa boîte de dialogue Propriétés.

Avec cette seconde méthode, faites un clic droit sur la ligne et sélectionnez Propriétés de la ligne dans le menu contextuel. Pour rendre les choses plus faciles à gérer, j’ai défini la position horizontale sur « Droite » et ajusté le décalage sur 5,25 cm. J’ai ensuite vérifié que le décalage pour la position verticale était à une valeur exacte de 1 cm.

La longueur de la ligne pourrait également être ajustée par le biais de la boîte de dialogue Propriétés (onglet Mise en forme, « Hauteur »), mais cette façon de faire est peu pratique dans la mesure où il n’y a pas de bouton « Appliquer » – il vous faudrait modifier la valeur de hauteur, cliquer sur OK, vérifier ce que cela donne, rouvrir les propriétés de ligne, modifier la valeur, cliquer sur OK... Au lieu de cela, j’ai préféré déplacer le point inférieur de la ligne à la main pour avoir une hauteur acceptable (en m’aidant de la touche Maj).

Un rapide coup d’œil au résultat dans l’aperçu avant impression – moui, ça paraît valable. À ce stade, j’ai décidé de définir la couleur de la ligne sur gris 50 % (Propriétés de l’objet, onglet « Lignes ») et j’ai élargi la marge de page droite à 5,75 cm – mais ces actions sont totalement facultatives. Si vous décidez de justifier les paragraphes de votre courrier, vous souhaiterez peut-être ajouter quelques millimètres à la marge de droite.

À présent, la seule chose qui manque vraiment, c’est la numérotation des pages.

Réalisation d’une numérotation de page sophistiquée

Pour mettre en place la numérotation de pages, on procède habituellement en utilisant le pied de page. Voyons cela vite fait : dans le ruban Insérer, sélectionnez Pied de page – vous pouvez choisir le pied de page standard en cliquant sur l’icône ou l’une des dix dispositions prédéfinies en sélectionnant l’icône flèche. Notez que TextMaker déplace immédiatement le curseur dans le pied de page et que le ruban passe en mode en-tête et pied de page. À partir de là, cliquez sur la flèche de menu déroulant de Insérer | Champ et choisissez Page et chapitre | Numéro de page – et c’est tout.

Pour un modèle plus ambitieux, la démarche est semblable. Cependant, le but est d’obtenir un numéro de page situé à côté du corps du texte plutôt que dessous. Pour ce faire, placez d’abord un nouveau cadre de texte hors de la marge de page – j’ai choisi la partie inférieure gauche. Les tutoriels vous disent souvent qu’une certaine chose est « vraiment simple à faire », alors que la démarche expliquée est incroyablement difficile à suivre, parce que de nombreuses étapes sont omises. Procédons avec une liste à puces (bien que cela s’avère vraiment simple) :

  • Vérifiez que vous êtes bien en vue page maîtresse (Affichage | Page maître).
  • Dans le ruban, choisissez Insérer | Cadre de texte.
  • Avec votre souris, cliquez en maintenant le bouton afin de dessiner un rectangle dans le coin inférieur gauche au-dessus des bordures de page.
  • Faites un clic droit sur l’une des bordures de la zone de texte. Choisissez Propriétés dans le menu contextuel.
  • Dans l’onglet Disposition de la boîte de dialogue Propriétés de l’objet, établissez la position horizontale à « Gauche, Page, 1 cm » et la position verticale à « Bas, Page, 1 cm ».
  • Dans le même onglet, définissez les marges d’habillage à 0 cm dans les quatre directions.
  • Dans l’onglet Mise en forme, réglez la largeur sur 1,25 cm.
  • Dans l’onglet Texte interne, réglez l’alignement vertical sur « Bas » (troisième icône à partir de la gauche) et fermez la boîte de dialogue des propriétés de l’objet avec le bouton OK.
  • Cliquez dans la zone de texte et choisissez le style de paragraphe « En-tête » que vous avez créé plus tôt dans Accueil | Styles.
  • Dans le ruban Insérer, cliquez sur la flèche de menu déroulant à côté de Champ et choisissez Page et chapitre > Numéro de page.
  • Saisissez un caractère | avec une espace de chaque côté («  |  »).
  • Dans le menu Champ, choisissez Page et chapitres > Nombre de pages.

Nous avons terminé. Alors, c’était simple non ?

Mise en place d’un filigrane

Ajoutons un filigrane à cet en-tête de lettre. Vous aurez peut-être envie d’insérer un logo en second plan par rapport au texte principal, ou alors d’ajouter un tampon bien visible pour rappeler qu’il s’agit d’un brouillon. Optons pour la dernière solution, qui n'est en fait qu’une version légèrement plus complexe de la première.

Vérifiez avant tout que vous êtes en mode page maître. Insérez un cadre d’image de la même manière que vous avez inséré le logo (Insérer | Image). Rappelez-vous, une image d’exemple est incluse dans le téléchargement accompagnant ce tutoriel. L’image apparaîtra centrée dans le quart supérieur de la page. Glissez-déplacez le cadre d’image au centre de la page. À présent cliquez en maintenant Maj sur le cercle vert au-dessus de l’image (cela permet de maîtriser l’angle de rotation) et déplacez-le vers la droite jusqu’à ce que la ligne d’état indique « Rotation 45,0° ».

Le résultat obtenu n’est pas encore idéal : d’abord, l’image « flotte » au-dessus de tout le reste – un filigrane devrait être à l’arrière-plan. Deuxièmement, c’est un peu trop sombre. Enfin, cela pourrait être plus grand. Réglons ces problèmes un par un.

La première étape consiste à envoyer l’image vers l’arrière-plan et à s’assurer que le texte ne tentera pas de se répartir autour de celle-ci. Si l’image est toujours sélectionnée, TextMaker devrait afficher l’onglet de ruban contextuel Image. Dans la section « Position », réglez le mode d’habillage sur « Derrière le texte » et cliquez sur Envoyer à l’arrière. Ensuite, positionnez le curseur de luminosité de l’onglet de ruban Image à +15 % ou +20 %. Pour agrandir l’image, vous avez le choix entre déplacer l’une des pastilles d’angle bleu clair ou ouvrir les propriétés de l’objet puis dans l’onglet Mise en forme, régler l’échelle sur 110 % ou 120 % (avant de cliquer sur OK, contrôlez que « Conserver les proportions » est toujours actif). Comme TextMaker utilise le coin supérieur gauche de l’image en tant qu’ancre pour le redimensionnement, il vous faudra repositionner le filigrane après le changement d’échelle.

Il reste encore une étape. Pour être certain qu’aucun des éléments de l’ensemble créé ne soit déplacé involontairement au cours de la modification du courrier, rendez-vous dans Fichier | Propriétés et dans l’onglet Affichage, activer « Verrouiller les objets sur la page maître ». Si vous revenez maintenant à la vue standard, le texte ignorera intelligemment le filigrane et tous les éléments de la mise en page seront verrouillés à leurs positions respectives sur la page.

Création de plusieurs pages maîtresses

S’il vous faut plusieurs pages maîtres pour un document donné, vous pouvez les créer via la boîte de dialogue Chapitre (Disposition | Chapitre). En cochant l’option « Première page différente » sous « Pages maîtres », vous pourrez être dans un premier temps surpris du fait que la page maîtresse n’affichera toujours qu’une option.

Toutefois, dès que vous commencez à ajouter du texte quelconque sur votre page (les générateurs Lorem Ipsum sont une source précieuse de paragraphes de faux texte), la vue page maître vous montrera deux pages maîtresses : « première page maître » et « page maître principale ». Si en plus vous cochez « Pages de droite et gauche différentes » dans la boîte de dialogue Chapitre, vous aurez trois pages maîtres : « première page maître », « page maître gauche » et « page maître droite ».

Vous avez maintenant la possibilité de modifier toutes ces pages maîtresses séparément. Pour encore plus de variété, vous pouvez créer différents chapitres. Chaque chapitre peut comporter jusqu’à trois pages maîtres (première et principale, ou première, gauche et droite). Remarque : le texte ne peut pas déborder au-delà des sauts de chapitre.


Commentaires

Gorius Gustave

05-12-2019 07:08

Simple, efficace et GRATUIT ! contrairement à Office !!
Merci qui ? Merci SOFT MAKER.

Ajouter un Commentaire

Merci.

Le produit a bien été ajouté à votre panier.