SoftMaker logo

Au-delà des octets

Arrêter et passer à autre chose : la vie après Windows 7

Pour reprendre le thème principal du précédent article du blog : Windows 7 vous convient peut-être encore, mais il est en fin de vie. Le 14 janvier 2020, Microsoft arrêtera de publier des mises à jour de sécurité pour Windows 7. Après cette date, le système d’exploitation sera une proie facile pour les logiciels malveillants.

Heureusement, il existe diverses stratégies d’évolution viables : passer à Windows 10, changer de système d’exploitation pour Linux ou macOS par exemple, ou même ne plus utiliser que des appareils mobiles. Cet article vous apporte des conseils spécifiques sur les différentes façons d’abandonner Windows 7.


L’évolution qui vient aussitôt à l’esprit après Windows 7, c’est Windows 10, et c’est la voie que Microsoft souhaite ardemment que vous preniez. Contrairement à ce que vous avez peut-être pu entendre, ce n’est pas un si mauvais choix. En effet, Windows 10 est un « système d’exploitation en tant que service », et en tant que tel, il change régulièrement, de façon subtile, tous les six mois, par le biais de mises à niveau de ses fonctions. C’est devenu contraignant pour certains utilisateurs, mais en prenant certaines précautions, la plupart des problèmes peuvent être maîtrisés ou même évités. En bref : de nombreux avis dénigrant Windows 10 exagèrent considérablement les faits.

Bien que Microsoft ait de nombreuses fois annoncé qu’il ne serait plus possible d’effectuer une mise à niveau gratuitement vers Windows 10, la procédure de mise à niveau gratuite fonctionnait encore au moment de l’écriture de ces lignes (juillet 2019). Les seuls éléments nécessaires sont une clé de produit valide pour Windows 7 ou Windows 8.1 et une connexion internet de qualité correcte..

Évitez de vous retrouver bloqué sans solution de secours

Avant de vous lancer, pensez à faire une sauvegarde. Bien sûr, c’est fastidieux et long, mais ce sera toujours mieux que de perdre tout le paramétrage de votre système et vos données si un problème survenait au cours de la procédure de mise à niveau de votre ordinateur. À cet effet, il est conseillé d’utiliser un disque dur externe connecté directement à votre ordinateur en eSATA ou USB 3.

La fonctionnalité de sauvegarde intégrée à Windows 7 ne sera peut-être pas le meilleur choix dans ce cas, dans la mesure où vous allez remplacer tout le système d’exploitation. Pour des résultats plus rapides, utilisez un logiciel de clonage de disque tel que EaseUS Todo Backup ou Macrium Reflect Free.

Si les données du système n’ont pas d’importance pour vous, vous pouvez aussi simplement copier le dossier contenant vos données utilisateur. Pour ce faire, le mieux est de se servir d’un gestionnaire de fichiers, comme par exemple FreeCommander, SpeedCommander ou Total Commander. Commencez par activer la fonction d’affichage des fichiers cachés et fichier système, puis rendez-vous dans le répertoire %userprofile%. Copiez tous les fichiers et dossiers dans un autre lecteur, en vous assurant que le répertoire caché « AppData » fait partie de ceux-ci. Soyez toutefois conscient que cela prendra bien plus de temps que de réaliser directement une image système.

Mise à niveau de votre ordinateur actuel vers Windows 10

La façon la plus simple d’effectuer cette migration est de faire la mise à niveau depuis votre installation existante de Windows 7 directement vers Windows 10. Assurez-vous tout d’abord que votre clé de produit Windows 7 (ou Windows 8.1) se trouve notée quelque part. Au cas où vous auriez égaré votre clé de produit, vous pouvez utiliser un programme du type Belarc Advisor ou Magical Jelly Bean Keyfinder pour la récupérer.

Avant de passer à l’étape suivante, vous devriez vraiment réaliser une sauvegarde de votre ordinateur. J’insiste : vraiment, VRAIMENT. Ne vous inquiétez pas, je serai toujours là quand vous aurez fini. Prenez votre temps.

Pour effectuer une mise à niveau à partir de l’OS existant (« in-place upgrade »), il vous faudra une clé USB vide disposant d’une capacité d’au moins 8 Go. Ensuite, téléchargez le Windows 10 Media Creation Tool chez Microsoft et suivez les instructions correspondantes. Si tout se passe bien, le logiciel devrait trouver votre ancienne clé de produit et la transférer automatiquement. Après environ une heure de redémarrages et d’attente, votre ordinateur devrait fonctionner sous Windows10. En fonction des réglages de votre BIOS, il vous faudra peut-être indiquer à votre ordinateur de démarrer à partir de la clé USB pour que la configuration continue.

Il peut arriver que la procédure de mise à niveau échoue une première fois : l’outil Windows 10 Media Creation Tool est susceptible de vous alerter que votre système est incompatible, et d’énumérer les problèmes qu’il a décelés. Certains de ces problèmes peuvent être contournés ; par exemple s’il s’agit d’une question de mémoire ou d’espace de stockage insuffisants. Entrez le message d’erreur tel que vous le lisez dans un moteur de recherche, et ouvrez au moins trois liens parmi les résultats de la recherche en vue de consulter différences démarches visant à régler votre problème.

Une fois la mise à niveau terminée, vous vous apercevrez peut-être que votre ordinateur est trop lent pour Windows 10. Si c’est le cas, il est relativement aisé de transférer votre installation existante vers une nouvelle machine par l’intermédiaire d’une image ISO. Grosso modo, cette méthode consiste à créer une image de l’installation Windows qui se débarrasse de tous les pilotes spécifiques à un matériel donné, mais conserve les applications et le paramétrage. Tenforums.com propose un bon tutoriel sur la démarche à suivre. Les utilisateurs allemands peuvent également utiliser c’t WIMage, proposé par le magazine informatique allemand c’t – ce tutoriel en anglais vous guide pas à pas dans la procédure.

Choisir d’utiliser un nouvel ordinateur sous Windows 10

Dans certains cas, votre ordinateur peut tout simplement s’avérer trop ancien pour fonctionner sous Windows 10. L’une des solutions possibles est de changer pour une distribution Linux pouvant fonctionner avec une configuration matérielle limitée. L’autre solution est d’acheter un nouvel ordinateur.

Si vous passez à Windows 10, vous souhaiterez peut-être conserver au maximum votre configuration actuelle. Plusieurs méthodes existent pour transférer des données d’un ordinateur à un autre :

EaseUS Todo PCTrans Free est limité à deux applications et 500 Mo de données. La version Professional sans restrictions coûte 50 dollars US.

Laplink PCmover Express coûte 15 dollars US. Il n’a pas de limitation en quantité de données, mais il ne transfère pas toutes les applications. Cette fonctionnalité est réservée à la version Professional, disponible au prix de 45 dollars US.

Microsoft propose un plan de déploiement pour la migration de plusieurs machines de Windows 7 à Windows 10 à l’aide de User State Migration Tool. C’est gratuit, mais pas vraiment convivial.

En ce qui concerne mon expérience personnelle avec les outils du commerce, les résultats se sont avérés aléatoires. PCTrans et PCmover transféreront de façon acceptable les applications courantes. Toutefois, les réglages relatifs aux applications du commerce moins répandues et aux outils en shareware ne sont souvent pas transférés. Bien souvent, plusieurs heures de travail manuel laborieux se sont avérées nécessaires pour achever le transfert vers la nouvelle machine.

La méthode la plus efficace est d’effectuer une migration manuellement. Cela implique de tout d’abord copier vos anciennes données utilisateur, c’est-à-dire les dossiers Documents, Images et Vidéo, vers le nouvel ordinateur, et de de réinstaller tous les logiciels sur la machine de destination. La fonction « Désinstaller ou modifier un programme » du Panneau de configuration Windows s’avère très utile ici. L’étape suivante consiste à rechercher où les applications stockent leurs réglages utilisateur. Il existe plusieurs possibilités :

Certains programmes stockent les données de paramétrage dans un fichier *.ini qui peut se trouver soit dans le répertoire de l’application, soit dans le dossier AppData. Copiez le fichier *.ini vers le nouvel ordinateur pour récupérer vos réglages.

D’autres applications regroupent tous les réglages dans un dossier de profil situé dans le dossier AppData. Copiez ce dossier vers la nouvelle machine pour continuer à appliquer les mêmes préférences.

Certaines applications conservent leurs réglages dans une base de données fournie par le système d’exploitation, le registre Windows. Un utilitaire tel que Process Monitor permet d’afficher les clés de registre auxquelles accède l’application. En utilisant l’éditeur du registre Windows, ces clés peuvent être exportées depuis l’ancienne machine pour les importer dans la base de données du registre du nouvel ordinateur.

Si tout cela vous semble très compliqué et délicat, il serait peut-être préférable de consulter un atelier de réparation informatique local et de demander s’il propose des services de transfert de données. Dans l’affirmative, renseignez-vous ensuite sur leur méthode de migration ; s’ils ne font que lancer PCmover en laissant tout le reste de côté, cela vous coûtera peut-être moins cher d’acheter une licence et de le faire vous-même.

Autre chose : certaines applications doivent être activées par internet et n’autorisent qu’un nombre limité d’activations. Pensez à bien désactiver l’application sur votre ancien ordinateur afin de ne pas perdre l’activation.

Comment se passer de Windows

Si l’on considère les difficultés que peut impliquer la migration vers une nouvelle version de Windows, il peut se révéler plus intéressant de plutôt changer de système d’exploitation, Si vous décidez de passer à Linux ou macOS, vous pourrez peut-être conserver une bonne partie des données liées à vos applications Windows, ainsi que certains réglages. Si votre choix se porte sur Android/ChromeOS, vous ne serez généralement en mesure de conserver que vos données.

Si vous décidez de migrer vers Linux, vous pourrez peut-être garder votre ordinateur actuel. Si vous migrez vers macOS, vous devriez mettre votre disque dur Windows 7 dans un boîtier pour disque dur externe.

Voici quelques conseils et astuces sur la façon de transférer des applications Windows courantes vers Linux ou macOS :

Google Chrome : copiez votre profil utilisateur à partir du dossier AppData de Windows vers le dossier de profil utilisateur de votre nouveau système d’exploitation :

Windows :  
C:\Users\NOM D’UTILISATEUR\AppData\Local\Google\Chrome\User Data\Default
Linux :  
/home/NOM D’UTILISATEUR/.config/google-chrome/default
macOS :  
/Users/NOM D’UTILISATEUR/Library/Application Support/Google/Chrome/Default

Microsoft Internet Explorer : pour ce navigateur, les choses sont relativement simples. Tant que vous êtes toujours sur votre ordinateur sous Windows 7, importez vos favoris dans Google Chrome ou Mozilla Firefox, suivant ce que vous avez l’intention d’utiliser sur votre machine de remplacement. Ensuite, transférez le navigateur vers votre nouveau système d’exploitation comme décrit dans les sections « Google Chrome » et « Mozilla Firefox ».

Microsoft Outlook : vous pouvez aisément exporter votre calendrier au format de fichier .ics et l’importer dans une application de calendrier sur votre système de destination, telle que Thunderbird Lightning. Il est tout aussi facile de transférer votre carnet d’adresses à l’aide de la fonctionnalité d’exportation – pour un résultat optimal, sélectionnez « Valeurs séparées par des tabulations (Windows) ». Le transfert de vos e-mails, en revanche, peut nécessiter d’installer une ancienne version de Thunderbird ou d’utiliser un utilitaire du commerce.

Mozilla Firefox : copiez votre profil utilisateur à partir du dossier AppData de Windows vers le dossier de profil utilisateur de votre nouveau système d’exploitation :

Windows :  
C:\Users\NOM D’UTILISATEUR\AppData\Roaming\Mozilla\Firefox\Profiles
Linux :  
/home/NOM D’UTILISATEUR/.mozilla/firefox
macOS :  
/Users/NOM D’UTILISATEUR/Library/Application Support/Firefox/Profiles

Mozilla Thunderbird : copiez votre profil utilisateur à partir du dossier AppData de Windows vers le dossier de profil utilisateur de votre nouveau système d’exploitation :

Windows :  
C:\Users\NOM D’UTILISATEUR\AppData\Roaming\Thunderbird\Profiles
Linux :  
/home/NOM D’UTILISATEUR/.thunderbird
macOS :  
/Users/NOM D’UTILISATEUR/Library/Application Support/Thunderbird/Profiles

SoftMaker Office : SoftMaker Office stocke toutes les données utilisateur dans le dossier « SoftMaker ». Commencez par installer SoftMaker Office sur le nouveau système d’exploitation, puis écrasez le dossier « SoftMaker » avec les données provenant de la précédente installation de Windows. Les réglages et modèles devraient ainsi être transférés vers la nouvelle machine.

Windows:  
C:\Users\NOM D’UTILISATEUR\Documents\SoftMaker
Linux:  
/home/NOM D’UTILISATEUR/SoftMaker
macOS :  
/Users/NOM D’UTILISATEUR/Documents/SoftMaker

Remarque : certains réglages spécifiques au système d’exploitation ne peuvent pas être transférés.

Une recherche sur le web peut se révéler utile pour trouver comment transférer d’autres logiciels. Dans le formulaire de recherche, entrez le nom de votre application et ajoutez des mots-clés tels que « migration » ou « transfert », « déplacer vers autre ordinateur » ou encore « sauvegarder réglages ». Et prenez soin de consulter l’aide en ligne pour vos applications : elle est susceptible de comporter une fonctionnalité d’exportation et des conseils avisés pour la migration.

Vous utilisez encore Windows 7 ? N’hésitez pas à nous faire part de la stratégie de migration que vous envisagez d’appliquer dans la section commentaires ci-dessous.


Commentaires

Ronan Sevellec

15-07-2019 17:18

L'histoire de Widows en tant que system operant n'est pas nouvelle. Depuis le debut des annees 80 lorsque j'ai commence avec windows 3.0 et 3.1 on arrivait a faire beacoup et sans virus. Il fallait avoir le temps mais les machines sont devenues de plus en plus modernes et avec le temps tout est devenu beaucoup plus difficiles . Donc de temps a autre on devait faire imperativement une mise a jour sans quoi perte de donnees qui donnaient deja lieu a l'epoque de reinstaller le logiciel. Trop de temps perdu.Plus tard avec les sytemes 32 bit l'argement ameliorer par des processeurs qui permettaient de travailler plus vites on rentrait dans ere de confort mais helas confronte a l'adaptation du materiel.....!!!!!, carte mere , carte grafique, processeur etc pour ne citer que quelques exemples. Donc pour que les ordinateurs fonctiennent il fallait faire toujours attention a tous les peripheriques et l'environnement. Sont apparus plus tard une vague de virus qui ont empestes et encore aujourd'hui empestent les sytemes. Donc avec le temps j'ai rapidement compris que Windows allait se retrouver a une difficulte celle des attaques qui sont encore pour certaines dures pour l'utilisateur et ce fut la raison pour laquelle j'ai obte pour Linux avec lequel je n'ai jamais eu de difficultes. Il faut bien entendu apprendre le system, cela va de soi. Aujourd'hui je possede deux Linux et trois version differentes de Windows ( J'ai teste toutes versions de Windows 3.0 jusqu'a windows 10 et la meilleure pour ma part etait XP et 7) avec lesquelles je ne m'amuse plus a faire des mises a jour par simple soucis de tout recommencer une installation et que l'on ne vienne pas me dire qu'il faille encore rajouter un systeme anti-virus un Firewall etc . Si l'on reflechis un temps soi peu on ne ferais tourner Windows qu'avec des programmes de protection ! de la folie douce. Donc Windows 7 qu'on ne vienne pas me dire que cela en est la fin. J'ai xp en local qui fonctionne toujous et sans difficultes. Donc ceci est une pure Strategie de vente Marketing si l'on peut appeler la chose ainsi. Ceci est mon experience depuis 1980 et je peux dire que j'en ai vu et essaye beaucoup de solutions pour resoudre mes problemes mais cela m'a conforte dans le sens ou il faille faire les choses du plus simple que possible en garantissant un fonctionnement toujours sur. Pourquoi vouloir faire complique quand on peut faire simple..... Donc Linux est une bonne alternative avec laquelle on y trouve son compte. A chacun de s'adapter en fonction de ses besoins.

Alain Macaigne

19-07-2019 23:45

Je suis 100% d'accord avec vous, moi aussi j'ai débuté dans l'informatique au début des années 80. J'ai également testé toutes les versions de Windows depuis la 3.1 jusqu'à la version 10 particulièrement décevante. En effet, Windows 10 fait apparaître de nombreuses difficultés si on partage ses données avec d'autres systèmes d'exploitation. J'ai eu toutes les surprises possibles, pertes de données fréquentes, fichiers et disques durs verrouillés, lancement du CHKDSK à répétition etc.. Windows 10 n'est pas partageur, c'est indéniable et j'ai décidé de l'abandonner définitivement. J'ai découvert Linux il y a 6 ans et depuis je l'utilise au quotidien en gardant tout de même Windows 7 pour faire fonctionner 2 ou 3 logiciels dont je n'ai pas trouvé leur équivalent avec Linux et en particulier un gestionnaire de bases de données. Mes ordinateurs sont tous installés en multi-boot avec Windows 7 et 2 distributions de Linux, Linux Mint et Debian 9, la cohabitation est parfaite...
A cause de mes tests, j'étais amené à formater le système d'exploitation et restaurer par image disque une dizaine de fois par an quand j'étais encore avec Windows. Aujourd'hui en utilisant Windows 7 pour le travail de bureautique sans connexion à internet et en me servant uniquement de Linux pour naviguer sur internet, je n'ai plus aucun souci de virus ou de malware. J'ignore si c'est la solution miracle, mais pour moi ça marche très bien, j'ai même tout tenté pour contaminer Linux en allant sur des sites peu recommandables et en téléchargent des vidéos douteuses, mon système n'a jamais été infesté et Linux n'a pas d'antivirus. Je ne regrette pas ce choix qui est pour moi la meilleure alternative à Windows 10 trop intrusif...
Je sais, certains diront que Linux a lui aussi ses propres virus, mais pour le moment je n'en ai encore jamais rencontrés, alors info ou intox ?

Laurent BORNIER

15-07-2019 15:52

Bonjour,

J'aurais une petite question d'ordre technique,
Je voulais savoir si vous proposez une solution pour convertir les règles outlook en filtre thunderbird ?

Merci pour votre réponse
cordialement

SoftMaker

16-07-2019 07:33

Désolé, mais pour autant que nous le sachions, vous devrez recréer les règles Outlook en tant que filtres Thunderbird manuellement. Il y a quelques discussions autour du web à propos de l'exportation automatique des règles depuis Outlook et de leur importation dans Thunderbird. Cependant, toutes les solutions proposées semblent plutôt expérimentales et nous ne pouvons pas garantir qu'elles fonctionnent correctement.

Exemple : superuser.com/.../...

[Sorry, but as far as we know, you'll have to recreate the Outlook rules as Thunderbird filters manually. There are a few discussions around the web about automatically exporting rules from Outlook and importing them in Thunderbird. However, all suggested solutions seem rather experimental and we cannot guarantee that they work properly.

Example: superuser.com/.../... ]

Ajouter un Commentaire

Merci.

Le produit a bien été ajouté à votre panier.